Psychosomato de profession, Angéla Pallero est également présidente de l’association Suavemente, de Montlebon, instigatrice de ce salon. Créée il y a deux ans, cette association a pour but de rendre accessible le bien-être par le bio et le zen. Leur projet phare ? Fonder un dispensaire de médecine douce et naturelle sur Montlebon. « Pour qu’elle soit accessible à tous, et notamment pour ceux qui touchent de petites pensions de retraite », glisse la présidente. Cette dernière espère voir le dispensaire se mettre en place, d’ici 2018. « Le projet mûrit depuis près d’un an », reprend Angéla Pallero. Des idées, l’association composée de six membres en fourmille. Elle veut également mettre sur pied le projet de « philobienêtre ». « Il s’agit d’ouvrir une maison d’accueil pour proposer aux professionnels d’animer des conférences sur la philosophie, toujours dans l’optique d’ouverture d’esprit », explique la présidente de Suavemente.

Pour que ces projets voient le jour, l’association organise des salons comme celui de ce week-end. « L’année dernière, on en avait organisé un sur Montlebon. Sur deux jours, près de 1 200 personnes sont venues, ce qui est énorme pour ce petit village », se réjouit Angéla Pallero. La professionnelle a constaté que les Haut-Doubiens ont une grande ouverture d’esprit, et sont très attirés vers l’énergie, le magnétisme. Pour vérifier si vous êtes plutôt hypnothérapie, géobiologie, ou encore magnétisme, le bien-être zen et bio tient encore salon, ce dimanche, de 10 h à 19 h, aux Capucins.

Laurine PERSONENI